ACCORDS DE MUNICH

SEPTEMBRE 38

Accords de Munich

Adolf Hitler réclame avec plus d'insistance que jamais, en septembre 1938, la cession au IIIe Reich du territoire tchécoslovaque sur lequel vit la minorité germanophone des Sudètes. L'Allemagne est prête à la guerre pour obtenir gain de cause. Le 28 septembre, Benito Mussolini, poussé en ce sens par le Premier ministre britannique Arthur Neville Chamberlain, promoteur d'une politique d'appeasementavec l'Allemagne nazie, demande la tenue d'une conférence internationale pour régler la question. Celle-ci se tient à Munich, les 29 et 30 septembre 1938 ; y participent Hitler, Chamberlain, Mussolini et le Français Édouard Daladier. Les accords qui en résultent imposent à la Tchécoslovaquie l'annexion du territoire des Sudètes par l'Allemagne, et à celle-ci l'engagement de se satisfaire du nouvel état de fait. La guerre européenne qui se profilait semble donc écartée. Nombreux sont alors ceux qui, à l'instar de Léon Blum, éprouvent un « lâche soulagement ». En mars 1939, cependant, en violation des accords de Munich, Hitler achève de démanteler la Tchécoslovaquie. La guerre tant redoutée n'aura été repoussée que d'un an.

Drole de Guerre

Tout nos ancêtres ont été concernes par cette "drôle de guerre" qui démarra le 3 septembre 1939, c'est ainsi qu'elle est nommée par Roland Dorgeles, après avoir visite la ligne Maginot ou des soldats Français inoccupés regardaient en face les soldats hitlériens fortifier leur avants postes avec des bulldozers, tandis que nos soldats avaient des pelles ou des pioches En France, la "drôle de guerre" est justifiée par la nécessité de tenir au moins jusqu'au printemps 1940, sans accroc. Les forces alliées doivent s'accroître, leur production militaire s'accélérer, les fortifications se consolider, les petits États être ramenés dans le giron de l'entente franco-britannique Cette drôle de guerre prend fin le 10 mai 1940

La Ligne Maginot

75983879-1.jpg

 

La Ligne Maginot n'est pas qu'une succession d'ouvrages de béton . C'est un ensemble de galeries souterraines que l'on peut parcourir en wagonnets, tractés par des petites locomotives électriques et conduisant à des installations qui témoignent des progrès de la technologie française au début du XXeme siècle dans le domaine de la construction mécanique, de la production d'électricité, du conditionnement de l'eau et de l'air.

Les mobilisés de 1939 ont peint, comme les poilus de 1914-18 l'avaient fait sur lesmurs intérieurs des forts Séré de Rivières, des fresques qui témoignent du talent artistique de certains d'entre eux

 

75995660-1.png

×