ACTE DE CAPITULATION DE L ALLEMAGNE A REIMS LE 7 MAI 1945

I- Nous, soussignés, agissant au nom du haut commandement allemand, déclarons par là présente que nous offrons la reddition sans conditions au commandant suprême des forces expéditionnaires alliées et, simultanément, au Haut commandement soviétique, de toutes les forces de terré, de mer et de l'air qui sont, à cette date, sous le contrôle allemand.

 

II- Le haut commandement allemand transmettra immédiatement à toutes les autorités militaires navales et aériennes allemandes, et à toutes les forces sous le contrôle allemand, l'ordre de cesser de prendre part aux opérations actives le 8 mai à 23 h. (heure de l'Europe centrale) et de rester sur les positions qu'elles occuperont à ce moment. Aucun navire ou avion ne sera sabordé et aucun dégât ne sera fait à leur coque, à leurs machines ou à leur équipement.

 

III- Le haut commandement allemand l'adressera immédiatement aux commandants des forces intéressées, et s'assurera de leur exécution, tous les ordres donnés par le commandement suprême des forces expéditionnaires alliées et par le haut commandement soviétique.

 

IV- Cet acte de reddition militaire ne peut être considéré comme préjudiciable et sera remplacé par tout autre instrument général de reddition qui sera imposé par ou au nom des nations unies et applicable à l'Allemagne et aux forces armées allemandes dans leur ensemble.

 

V- Dans le cas où le haut commandement allemand ou certaines forces sous son contrôle manqueraient d'agir conformément à cet acte de reddition, le commandant suprême des forces expéditionnaires alliées et le haut commandement soviétique prendront toutes actions punitives ou autres qu'ils jugeront appropriées.

 

Signé à Reims le 7 mai 1945, à 2 h. 41.

  • Au nom du haut commandement allemand par le général Jodl ;
  • En présence et au nom du commandant suprême des forces expéditionnaires alliées par le général W.B. Smith ;
  • Au nom du haut commandement soviétique par le général Ivan Susloparoff ;
  • Pour la France, par le général Sevez.

 

Source : Mindef/SGA/DMPA

×