CAMPS D INTERNEMENT DU LOIRET

l'administration de Vichy

Le camp de transit de Pithiviers était un camp de concentration situé à Pithiviers dans le département du Loiret (France). Avec les camps de Beaune-la-Rolande et de Jargeau, le camp de Pithiviers était l'un des trois camps implantés dans le département du Loiret.

Six convois partirent de Pithiviers les 25 juin, 17 juillet (6e convoi), 31 juillet, 3 août et 21 septembre 1942, transportant 6 079 Juifs vers Auschwitz pour y être exterminés. Il n'y eut que 115 survivants à la Libération, soit 1,8 % des déportés.

Le camp de Pithiviers fut évacué en octobre 1943 pour être transformé en camp de concentration pour détenus politiques

.Témoignage de Raymonde Nowodworski

Un bel après-midi, un tout petit garçon de 4 ans est arrivé dans le camp encadré par deux gendarmes... qui sont allés le chercher dans sa famille d'accueil ( les parents étaient déjà déportés). Un petit garçon avec un joli manteau bleu ciel et des passementeries de velours bleu marine... Un petit garçon dont les parents ont été déportés dans le convoi N°6 Towja et Chava Albert... Jean-Marie meurt dans le camp du doux pays de France. Mort de la diphtérie. Un des internés, un musicien, composa une mélodie à la mémoire de ce petit garçon, les enfants internés la chantèrent pour lui et cueillirent des fleurs sauvages pour en faire une couronne. Ils ont assisté ces enfants internés au départ "du petit corps, accompagné par ses parents "nourriciers "

rivesaltes.jpg

Pithiviers

Ce camp a « accueilli » 37.000 personnes à la suite de la rafle du billet vert, puis en juillet 1943, 3.096 personnes arrêtées lors de la rafle du Vel d'hiv sont envoyées à Pithiviers.

camps-de-beaune-la-rolande-2.jpg

 Beaune-la-Rollande

 Le camp de Beaune-la-Rollande est, avec celui de Pithiviers, le deuxième grand camp d'internement du Loiret. Créé au début de 1941 pour les Juifs, il se remplit l'été suivant après la rafle du Vél d'Hiv.

 Ces camps étaient administrés par l'administration de Vichy et sous le contrôle de la police française, qui met en évidence la flagrante collaboration du Régime de Vichy avec l'Allemagne nazie.

×