DISCRETES MAIS TRES PRESENTENT

Le role des femmes fut extremenent important. Dans ces années de tourments et de dangers, les femmes Résistantes furent dans bien des cas le Havre de secour .La  boite au lettre , indispensable, celles dont les casseroles cuisinaient le fricot du maquis, celles qui dressaient toujours une table acceuillante pour le réfrataire ou l'évadé. Souvent, elle effectuaient à bicyclette des liaisons lointaines et dangereuses. Les femmes dans cette lutte secréte ne furent pas seulement des auxiliaires, elles furent souvent les principales actrices du drame qui se jouaient 

Le matériel d'impression des tracts était tenu par des femmes. C' est Yvonne Lécuyer et sa mére Germaine Devaux qui tapérent et tirérent les journaux clandestins à Mont. Yvonne  Hénault de cellettes, ouvrit sa porte à de nombreux clandestains et cachait des responsables de la résistance, Héléne Ballaud, la femme du docteur Pierrefite qui servait de boite aux lettres resevait sous son toit des familles éprouvées et communiquait des renseignement aux <  Anglais > par l'intermédiaire du docteur F.T.P. Fernand ou de Makowshi. Mme Cobtant, de blois-Vienne, qui cacha un aviateur allié durant six mois.

Carmen Reineau, de mont, tint tete aux Allemands et s'exposa avec toute sa famille. Mme Robert Garneau, sa belle soeur, accepta un véritable envahissement de sa ferme par le maquis et elle seconda activement son mari et son fils Lucien engagés dans la lutte. De meme, Mme Gonnet aidait son gendre Théo à maison rouge. Citons encore Mme Perrotin, de Cellettes, Mme Javet, de Tourailles, Mme Puymérail, de Francillon, maman Labbé de Morest-Saint-Claude.

Certaines transporterent des armes telles Mme Badaires et Reine Le Fir, d'autresz aid"rent des évadés à passer la ligne de démarcation : Mme Yvonne Berthin et Louisette se distinguérent particulirement sur les bords du cher. Citons aussi, Mme Fermé. Disons encore que les femmes effectuérent presque toujours les liaisons les plus délicats entre les responsables et les maquis : Melle Catherine, Mme Viot, Melle Denise Coudiere, Marie-Louise Michel, Mlle Bled. Impossible de siter la longue liste de toutes ces femmes. Douze d'entre elles mouront dans les camps.

mme-devoux.jpg

Mme Devoux

×