DRANCY

La cité de la Muette

Le camp d'internement de Drancy a été installé en octobre 1939. Il était bâti autour d'une cour d'environ 200 mètres de long et 40 mètres de large. La forme du bâtiment, surnommé le « Fer à cheval », se prêta facilement à sa transformation en camp d'internement : des miradors furent installés aux quatre coins de la bâtisse, dès lors entourée de barbelés, tandis que le sol de la vaste cour fut tapissé de mâchefer

.Le camp est d'abord un lieu d'internement, dans des conditions délibérément durcies – la famine entraîne rapidement la dysenterie, une partie des gendarmes français brutalisent les internés et multiplient les sanctions arbitraires et humiliations (tontes des cheveux, amendes...)

De 1939 à juin 1940, des communistes y sont enfermés. Puis, les Allemands y mettent des prisonniers de guerre anglais, en attendant de les emmener en Allemagne. A partir du 20 août 1941, des Juifs y sont enfermés, après la première vague d'arrestation en région parisienne. Les conditions de vie sont, dès le début, difficiles : hygiène, maladies, mauvaise alimentation. Ce sont les Français qui gardent ce camp, sous la responsabilité du préfet de police nommé par Vichy.

 Liste du convoi n° 37

Mémoire juive

 

 carte-camps-francais.jpg

Drancy va devenir un des principaux camps d'internement de Juifs en zone occupée en France, avec le camp de Royallieu à Compiègne (Oise), celui de Pithiviers (Loiret) et celui de Beaune-la-Rolande (Loiret).

À partir de 1942 et du tournant de l'Allemagne nazie vers la Solution finale, Drancy passe du statut de camp d'internement à celui de camp de transit, et constitue la dernière étape avant la déportation vers les camps d'extermination.

Lors de la grande rafle du Vel d'hiv', commencée le 16 juillet 1942, la police française arrête près de 13 000 personnes2. Les couples sans enfants et les célibataires sont amenés à Drancy. Après leur arrestation par la Gestapo et Klaus Barbie en avril 1944, les enfants d'Izieu furent envoyés à Drancy avant d'être déportés et assassinés à Auschwitz.

×