COURRIER DU TRAIN DE LA MORT EN GARE DE PERNANT

Courrier du train de la mort

9 h 40 le 2 juillet 1944 wagon de queue Robert relie peut etre pour la centième fois le mot qu'il a griffonné au camp C.

" A Legros Paul -  Gare de Soissons  -  cabine d'aiguillage.

Bien cher Paul 

Nous n'avons pas eu de chance, le 3 avril. J'ai été pris par une rafle ainsi que Marie Louise qui est arrivée au Fort de Romainville le 28 juin et moi à Compiègne le 29... 

Aujourd'hui le 2 juillet nous partons pour l’Allemagne. Si tu le peux encore écrire à Géo et dis lui que tous ceux de Besse sont avec moi, Mme Vallor est avec Marie Louise. Aprés quatre vingt un jours de prison à Clermont, nous avons eu bien faim.......

Amitié à tous. Votre frère qui à encore de drôles de moments à passer.   Robert

9 h 45 - Pernant ( Pernant se trouve entre Compiègne et Soissons )

Legros se releve péniblement.

- Encore deux virages et ont arrives. ( Legros connaissait quelqu'un a la prochaine gare )

Le train ralenti pour aborder le passage à niveau, l'adjudant de gendarmerie Desnet attend prés du portillon.

- Ce sont des déportés de Compiègne!

Un paquet tombe aux pieds d'Yvette Belot la garde barrière. Elle recule d'un mètre. Desnet aperçoit le bras glissé à travers les barbelés. Un homme crie. Dans la vigie, l'allemand hurle. Des dizaines de morceaux de papiers battent des ailes. La garde barrière recule encore .

Ne bougez surtout pas. Ils peuvent tirer. On verra après.

Apres.... Desnet et la garde barrière ramassent quatre vingt six lettres et un paquet contenant une somme en billets. Les gendarmes de la brigade expédieront dans l’après midi, de différents bureaux de poste, lettres et paquet!

×