LE RAVITAILLEMENT

La France a faim

Bientot, les vitrines, les tiroirs, furent complétement vidés. de plus, les autorités allemandes réquisitionnerent en bloc l'ensemble des stocks qui excitaient dans les magasins de gros et les enrepots nationnaux. Apresquelques mois d'occupation le pays était vidé de toutes réserves et l'essentiel de la production de matiéres premiéres prenai le chemin de l'Allemagne.

Un rationnement extrémement sévere fut instauré et la plupart des produits de consommation courante s'obetenait avec des tickets.

L'allimentation :

Les allemands avait calculé qu'une allimentation pouvant donner 1200 calories par 24 heures sufisait pour un Français ( ration normale : 2400 calories) Beaucoup de veillards moururent de privaton au cours de la premiére année.

Les matierl grasses ( beurre, graisses ) furent largement utilisées par les allemands pour fabriquer des matiéres synthetiques et la quasi-totalité de nos bestiaux ravitaillérent la Wehrmacht et les populations d'outre-Rhin.

Le pain :

Le son passait avec la farine et le pain vendu dans les boulangerie jaune ou marron. Le pain se trouvait strictement rationné. Les attribution variaient avec les catégories. les travailleurs de forceen touchaient 500 grammesquotidiiiiennement, mais ceux dont le méier n'exigeait pas une grosse dépense musculaire devaient se contenter de 300 grammes et le plus grand nombre de 250 grammes seulement.

8-2.jpg

 

 L' alcool ;

Il était utilisé comme carburant par les Allemands. Aussi, limitérent-ils la consammation du vin pour les dultes à un litre par semaine.

Le charbon :

Il n'y a plus de charbon e les battages se font au bois, ce qui accentue sa rareté pour le chauffages domestique.

  Extraits de la presse de l'époque :

  Selonnes. -- Saisie; -- Les gendarmes ont saisi à l'encontre de E.... André, éè ans, habitant Montreuil-sous-Bois, 11KG DE BEURRE? _doznes d'oeufs e é' fromages.

   Ces produits collectés dans différentes fermes de la région étaient achetés sur la base de 500 francs le kg de beurre et de 120 franc la douzaine d'oeufs. les marchandises et les moyens de transport on été saisis.

    Séris : Bons de chaussures.

Depuis un an; il a été alloué à la commune, 38 bons pour chaussures de travail, 10 bons pour sabotines ( pointure supérieur a 39 ), 11 bons de galaches, mais il reste en souffrance 32 demandes de chaussures.

24-1.jpg

Voir cartes d'alimentation  http://www.resistance41.fr/