LETTRE DE GEORGE GEFFROY

Devoir de Mémoire sur la Resistance Française (source)

Fresnes, le 21 février 1944

Ma bien chère maman, mon bien cher papa,

Ma chère petite Yvonne,

Il y a quelques instants, on est venu me chercher dans ma cellule et maintenant me voici avec Yves et mon autre camarade Le Cornec. Mon cas était plus grave que je ne le pensais, voyez-vous, mais jamais je n’aurais pensé mourir de cette façon.

J’étais jeune et j’avais confiance dans ma jeunesse.

Pauvre maman, que de chagrin, que de tourments, t’ai-je donnés !!! Enfin c’est la vie, que voulez-vous, s’il y a un au-delà, espérons que je vous y retrouverai.

J’avais toujours eu l’ambition d’être soldat, de servir ma patrie, voilà ce qu’il m’en coûte. Cependant je ne regrette pas ce que j’ai fait sur cette terre. Comme Yves, j’ai joué et j’ai perdu.

Naturellement, je ne vous dirai pas que je ne regrette pas la vie que je passais auprès de vous. J’étais heureux et vous m’avez été vraiment de bons parents. Je ne voudrais pas que vous me preniez pour un ingrat. Non.

Je ne peux pas vous exprimer dans cette lettre toute la tendresse que j’ai pour vous. Les mots ne me viennent pas, mais soyez-en assurés.

Il est midi, le pasteur catholique vient de passer parmi nous. Bien que n’ayant jamais pratiqué, je vais me confesser.

L’exécution doit avoir lieu à 3 heures. Sans doute viendra-t-on nous chercher dans deux heures.

Ce qui me coûte le plus c’est de vous laisser sans vous avoir vus avant de mourir. J’aurais tant aimé vous embrasser une fois encore.

J’ai, au greffe de cette prison, des affaires personnelles que j’aimerais voir entre vos mains : portefeuille, stylos. Quant au sac de scout et à la couverture blanche, ils appartiennent à des camarades (Rinvet et Le Mée).

Je vous quitte, mes chers parents, en vous envoyant mes derniers baisers.

Votre fils qui vous aime tendrement.

Jo

P.S. - Mes meilleurs baisers aux grands-mères, aux tantes et aux oncles. Mes meilleurs souvenirs à M. et Mme Rolland.

Source : Extrait de Association des anciens élèves du Lycée Anatole Le Braz Saint-Brieuc, Ouvrage collectif, DE LA NUIT A L’AURORE, Des lycéens dans la guerre, 1939-1945, Les Presses Bretonnes, 1995. p. 224.

Lettre envoyé à sa famille lors de sa détention Janvier 44( non daté)

Dans la « boîte » , chaque jour de nouveaux arrivants nous rejoignent.

Pouvez vous m’envoyer toi et moi de Paul Géraldy , un livre que j’ai lu ici et que je trouve vraiment bien .

Le moral est excellent .

Janvier I944 (non daté 2)

Bien reçu le mot placé dans ma chaussette ?Envoyez moi pyjama , chaussons , savon , crayon.

Quand verrai je Yvonne ? Demandez à la gestapo une persmission de visite … Un camarade de chambre a eu la permission de voir les siens I/4 d’heure par semaine : comment s’est il débrouillé ?

Depuis vendredi une mouche est dans notre salle . Nous l’avons mis en quarantaine… J’ai reçu 2 colis un de vous , l’autre de Louisette ?

Ps : Vonne , prend elle ma place ?

Janvier I944 (non daté 3)

Plus qu’un colis par semaine .Tout cela parce que ayant du pain à volonté , nous jetons celui de la prison aux poules du gardien français ! Chaque semaine nous avons un malade dans la carrée : faut pas s’en étonner avec l’ ai vicié dans lequel nous vivons . Enfin je tiens le coup!

Portez vous tous bien ? Yvonne travaille elle toujours aussi bien ? J’ai délaissé complètement ma philo …

Mon jugement . La semaine prochaine , le 28 , vraisemblablement .

Les meilleurs baisers de votre JO

PS/ pouvez vous me faire parvenir le plus vite possible ma licence d’athlétisme junior ?

Janvier I944 (non daté)

Rien de neuf ...Depuis quelques nuits des camarades sont victimes de crises de somnambulisme . Est-ce provoqué par le manque d’air et la nourriture froide ?

J’aimerais recevoir un pyjama pour éviter d’esquinter mon veston et ma culotte … Envoyez moi également des cigarettes .

Le moral est bon .

Janvier I944 (fin)

J’ai été interrogé par la gestapo . Verdict aujourd’hui ou demain . D’après moi j’en aurai jusque la fin de la guerre. Mais ne vous en faites pas , peut être en aurai-je moins . Tout ce que je demande c’est de ne pas quitter St Brieuc .

J’ai eu une angine mais aujourd’hui je suis guéri .Maman , mon costume est il prêt ?

Comment va Yvonne ? Pense t elle encore à moi ?

Meilleurs baisers de votre fils JO .

source almrd22.fr