MARCHE NOIR

Pénuries

le-marcher2.jpg

C’est au cours de l’automne 1940 que l’expression de marché noir s’imposa pour désigner l’ensemble des infractions à la législation économique Le phénomène prit une véritable ampleur quand se mirent en place le rationnement.

Alors s’organisèrent et se structurèrent les premiers réseaux de commerce clandestin. Les trafics portèrent sur les denrées alimentaires, les cartes de rationnement, les matières premières et les produits industriels.

A la fin de 1940, le marché noir devint l’une des grandes préoccupations de la société française, alimentant les conversations et canalisant 1es ressentiments. Il devint un prétexte aux dénonciations les plus diverses : le commerçant, le paysan, le Juif surtout.

Pétain promit de prendre des mesures d’exception contre « le scandale des fortunes bâties sur la misère générale ». Les Allemands contribuèrent à encourager le marché noir en constituant des « bureaux d’achat » qui leur permirent grâce à un mark surévalué de piller la France. Les restrictions ne cessèrent de s’aggraver.

Cette situation fit sauter le « verrou psychologique » qui avait pu empêcher une grande partie des Français de participer au marché noir.

la situation des consommateurs devint insupportable en ville (le rationnement officiel permettait d’acquérir 1300 à 1500 calories par jour pour un adulte ; cette ration tombe à 1100 calories fin 1941).

Alors se constituèrent de nouvelles filières par l’établissement de liens directs entre producteurs et Les paysans retrouvèrent les vieux réflexes de résistance à l’État et cherchèrent à livrer le moins possible aux services du Ravitaillement

Alors se constituèrent de nouvelles filières par l’établissement de liens directs entre producteurs et les consommateurs.

Des milliers de citadins à bicyclettes investirent les campagnes proches des grandes villes en fin de semaine. La SNCF vit apparaître un nouveau type de voyageur : celui « qui partait le matin avec une ou deux valises vides et qui revenait le soir croulant sous le poids de ses bagages ». Vichy autorisa en octobre 1941 l’expédition d’une quantité limitée de denrées du producteur au consommateur au moyen de « colis familiaux » ; l’initiative reçut un vif succès et les tricheries sur la composition et le poids des colis furent fréquentes.

MARCHE CLANDESTIN :

La vente des savonnettes, 8 francs l'une, est pratiquée dans la rue... à la sauvette par des vendeurs qui ne se sauvent même plus, par les garçons de café, par les dames des vestiaires... également pourvoyeuses de bas de soie.

pas-d-oeuf-1.jpg

On trouve chez les concierges tout ce qui peut être stocké vingt-quatre à quarante-huit heures : des légumes, des fruits, de la viande. Pauvres ou riches, tout le monde essaye de se débrouiller et le système D est à l'honneur.

lapin-au-four-1.jpg

On apprend à faire une mayonnaise sans oeuf, avec de la moutarde, de la farine, de l'huile et beaucoup d'eau froide; et du café sans café, avec des graines de lupin, des châtaignes. on mange du pâté de foie sans foie. on fume des feuilles d'ortie et de marronnier séchées qui font illusion, et de l'eucalyptus.

touil132807580757-gros.jpg