le boucher des Fosses Ardéatines,

le boucher des Fosses Ardéatines

après avoir passé près de quinze ans assigné à résidence dans la capitale italienne pour le massacre des Fosses Ardéatines, au terme d'années de procès au cours desquelles il n'avait jamais renié ses convictions nazies.

rich Priebke avait été condamné en 1998 en Italie à la réclusion à perpétuité pour sa participation au massacre des Fosses Ardéatines, à Rome en mars 1944, durant lequel 335 civils italiens avaient été tués.

Le massacre avait été décidé en représailles d'un attentat commis par des résistants romains contre une unité

SS. Priebke est «mort à l'âge de 100 ans»,

Pendant son procès, Priebke, surnommé le «Boucher», n'avait déjà exprimé aucun remords.

En première instance en août 1996, il avait affirmé avoir été forcé de participer au massacre parce que «l'ordre était venu directement d'Hitler, à Berlin». Il avait assuré que «celui qui aurait refusé d'obéir aurait été envoyé devant le tribunal des SS».

Puis, devant la Cour d'appel du tribunal militaire de Rome, en mars 1998, il s'était encore justifié : «Ma mort n'aurait pas permis de sauver ces innocents.

Cet épisode m'a poursuivi pendant toute ma vie mais je n'ai jamais voulu échanger ma dignité contre une exhibition publique de repentance».

Retrouvé en Argentine, en mai 1994, après y avoir vécu tranquillement pendant des décennies comme hôtelier à San Carlos de Bariloche, puis extradé en Italie, en novembre 1995, il avait plaidé l'irresponsabilité.

«Je suis innocent», avait-il clamé, en rejetant la faute sur les résistants italiens

- parmi les 335 civils tués se trouvaient 75 juifs.

×