RESISTANT INCONNU

ce n'est pas Philippe Longin !

                                                    

                                                          9999999999999999999999999

 

 C'est à la fois une déception et en même temps une nouvelle lueur d'espoir pour le groupe de recherche de Castelmaurou-Gragnague. La nouvelle vient de tomber : le quatrième résistant inconnu du Bois de la Reulle n'est pas Philippe Longin (1). Cette information arrive une dizaine de jours après que ces femmes et ces hommes lancés dans de fabuleuses recherches ont adressé pas moins de quatre cent quarante courriers à tous les Longin de France. Convaincus que cette piste pouvait être la bonne, ils avaient alors sollicité La Dépêche pour les aider dans cette quête. La démarche a été positive puisque le fils du Longin en question a pris contact avec eux. Et bien qu'il n'ait malheureusement pas apporté la réponse attendue, cela permet une nouvelle avancée. «La démarche d'envoyer une lettre-circulaire en Métropole et dans les DOM TOM a été efficace. Nous avons retrouvé Philippe Longin. Enfin, plutôt son fils qui nous a appris le décès de son père en 1993, à l'âge de 83 ans», explique Georges Muratet, historien, porte-parole du groupe de recherche.

Nouvelle piste Du coup

, Philippe Longin n'est plus l'un des deux inconnus restant à identifier, morts dans ce bois maudit où le 27 juin 1944, les nazis avaient lâchement fusillé quinze hommes. Cinq étaient restés sans nom. C'est à la suite de longs travaux que le groupe avait révélé les identités de trois héros confirmées ensuite par la technique de la comparaison d'ADN (1).

Le quatrième homme sur lequel ils travaillaient est donc redevenu un inconnu. Mais peut-être plus pour longtemps. La piste Longin pourrait bien en ouvrir une nouvelle, encore fragile, mais sérieuse. Le groupe, prudent, ne souhaite donc pas étayer tout de suite. «Nous devons être vigilants. Ce serait dommage de faire de faux espoirs à des familles. Mais nous avançons sans relâche, y compris sur le cinquième corps !», assure Georges Muratet. Le bois de la mort devrait donc bientôt révéler de nouveaux mystères.

2- Les trois résistants identifiés par le groupe : Charley De Hepcée, major aviateur belge, Marcel Joyeux, de Poitiers, et Pierre Cartelet, des Ardennes.

Emmanuel Haillot

×