M VINCENT RACONTE M RAYMOND TOUPET

 Récit du M Vincent de Salbris

 En 1940, au début de l'occupation, la ligne de démarcation est vite établie et...... difficile a franchir : gare, routes, ponts sont gardés et les Allemands disent "Défendu!". Mais bientot, par endroits, les Français s'organisent.

  Quelques prisonniers évadés arrive chez moi; ils viennent de loin et en sont à la derniére étape, mais ils ne savent plus ou se diriger. Pour eux, le danger est grand. Je leur fais de fausses cartes d'identité, avec la complicité de Rolande Fargue, employée de mairie. Je les conduis à Vierzon18 dans ma voiture. Je cherche un passage...Ce n'est pas facile à trouver! Quelqu'un m'indique Thénioux 41. Là, je parle à plusieurs personnes, mais tout le monde se méfie de tout le monde.....Enfin, je trouve un charmant garçon, Raymond Toupet. Je me rends chez lui. J'y rencontre son frère, cheminot à la gare de Vierzon. La maison est isolée et située non loin du canal, elle possède un grands jardin et est entourée de haut mur.On ne fait voir l'endroit ou l'on cache la clé en cas d'absence.Tout est bien organisée pour passer la ligne à cet endroit.Il faut d'abord passer le canal, puis le cher, 1500 mètres plus loin. Les ponts du canal sont tous lévés mais....un fermier posséde la clé d'un des ponts dont il a la garde :il n'a le droit de passage que pour son troupeau. Le fermier accepte de nous aider.

   Les prisonniers sont amenés avec beaucoup de prudence à la ferme. La route de tour est à 50 metres du pont levis et sans arrêt surveillée par les Allemands. Rien à l'horizon.... trés vite le pont s'abat, tout le monde court.Duré de l'opération 1/2 minute. Le canal est franchi; Le fermier a rempli sa tache. Il faut gagner le cher tout aussi prudemment, le bateau est "coulé" dans l'ombre difficile pour les allemands de le voir Raymond Toupet fort comme un gars du Nord , le ramène en surface, il effectue plusieurs voyage successifs, la tache est rude car le courant est fort à cet endroit et le cher en crue, mais rien m’arrête le Passeur Raymond Toupet.

 

sans-titre-1-4.jpg