UNE SAGE - FEMME A AUCHWITZ

Durant l'horreur du camp d'Auschwitz, certaines personnes ont fait de la résistance face aux horreurs à l'intérieur même du camp. C'est le cas de Stanislawa Leszczynska une sage-femme qui a fait accoucher près de 3000 bébés. Voici la touchante histoire de cette femme incroyable...  Au début de la seconde guerre mondiale en 1939, l'Allemagne nazie envahie la Pologne. Des millions de personnes voient alors, leur maison détruite et leur quartier devenir des ghettos pour Juifs. A Varsovie la famille de Stanislawa n'est pas épargnée, elle, son mari et leurs quatre enfants, n'ont rien contre la communauté juive. Au contraire, ils les aident à fuir en leur fournissant de faux-papiers, de la nourriture et tout ce qui sera utile à leur survie.  Malheureusement la famille Leszczynska est prise en flagrant délit de collaboration. Seule sa fille aînée et elles sont arrêtées, le reste de la famille réussit à fuir. Elles sont alors toutes les deux amenées dans le camp d'Auschwitz. Stanislawa étant sage femme et sa fille étudiante en médecine, toutes les deux travaillent à la maternité du camp. Elles doivent donc côtoyer le Dr. Josef Mengele, "l'Ange de la Mort",  chargé de sélectionner les prisonniers destinés à la chambre à gaz et de faire des expériences sur eux.  La sage-femme réussit à sauver sa vie et celle de sa fille en devenant indispensable sur le camp. Elle devient vite intouchable, ce qui lui permet de pouvoir contourner certaines règles sur les bébés du camp, misent en place par le Dr. Josef Mengele. Dans ces mémoires, elle explique qu'à l'intérieur du camp jusqu'en mai 1943, après leur naissance les bébés sont automatiquement noyés. C'est la Soeur Klara, une infirmière qui s'occupe de cet acte horrible, elle a été condamnée après la guerre pour infanticide. La politique sur le sort des bébés dans le camps change quelque peu après mai 1943, les enfants à l'apparence aryenne sont dorénavant épargnés. Ils pourront être naturalisés et être adoptés en Allemagne par la suite. Malgré l'horreur à laquelle, elle assiste chaque jour Stanislawa fait tout son possible pour que les accouchements se passent dans les meilleures conditions. Elle permet ainsi la naissance de 3000 bébés, tous seront vivants malgré le souhait infâme de Josef Megele de les voir périr avant même leur naissance de maladie ou de mal-nutrition...  Stanislawa se dévoue corps et âme pour venir en aide à ses femmes malgré l'enfer dans lequel elles vivent. Elle a tout fait pour les mettre dans les meilleures conditions possibles, leur apprend les sacrifices à faire pour survivre, les déplace dans des lits proches des fours pour la chaleur. Un courage et une détermination sans faille, quitte à enfreindre les règles pour garder les mères et leurs bébés à l'abris le plus longtemps possible. Elle est prête à se mettre elle-même en danger en risquant sa vie.  Malheureusement sur les 3000 bébés qu’elle a accouchés, 2500 n’ont pas survécu, victime de la faim, du froid ou de la noyade. Les autres ont pu être sauvés et ont été envoyés en Allemagne pour être adoptés. Mais la sage-femme a pensé à tout, elle a fait en sorte de tatouer les bébés et leurs mères dans l'espoir qu'ils puissent un jour se retrouver.  En janvier 1945, Stanislawa et sa fille ont été libérées en même temps que tout le camp à l'arrivée de l'armée rouge. Elle meurt en 1974, mais elle aura eu l'occasion de rencontrer à Varsovie, plusieurs enfants qu'elle a sauvés d'une mort certaine. Une femme unique qui a fait preuve d'un courage et d'une détermination incroyable, au détriment de sa vie. Le Vatican a d'ailleurs lancé une procédure en 2010, pour qu'elle soit canonisée pour devenir une sainte.

 par Sophie Bernard, le 10 juin 2016

 

×