LE TAILLE - CRAYON

Le 14 juillet 1944, un important parachutage diurne est effectué sur le territoire de Vassieux-en-Vercors.

Résistants et civils regardent tomber les parachutes sur le terrain Taille-crayon. On reconnaît dans l'inflexion de la ligne de crête, le col de La Chau.Le sommet le plus élevé est celui de Grand-Côte qui culmine à 1546 mètres.

Le navigateur de cette formation est Henri Ziegler. Après avoir décrit un cercle en passant sur Valence (on peut imaginer la réaction des Allemands basés à Valence-Chabeuil-La Trésorerie !), les avions perdent de l'altitude et se présentent à 500 pieds (environ 150 mètres) de hauteur sur « Taille-crayon ».

Chaque appareil largue une douzaine de containers. Le passage dure une demi-heure, Vers 10 heures 30, le parachutage est terminé, les véhicules s'avancent pour le ramassage des containers et des colis

. À peine les appareils ont-ils disparu, que 2 chasseurs-bombardiers allemands Fw 190 plongent sur « Taille-crayon » et mitraillent les véhicules et les Résistants. Il y a des morts et des blessés.

Un court répit permet leur évacuation vers l'hôpital de Saint-Martin-Vercors et l'organisation d'une résistance.

Mais cette dernière est peu efficace par manque d'artillerie antiaérienne. Les avions allemands reviennent et bombardent le terrain et Vassieux . Vassieux est isolé. Le bombardement dure jusqu'à 17 heures. Vassieux est en flammes.

La village voisin de La Chapelle subit le même sort. Les avions allemands, basés à moins de 30 km, pouvaient faire de nombreuses rotations et intervenir quelques minutes seulement après leur décollage.